3eme colloque international sur « les sols non saturés : du grain à l’ouvrage » 16/11/2015

Mesdames et Messieurs bonjour, et bienvenue à l’université de Batna 2. Au nom de tous les enseignants chercheurs, doctorants et étudiants de l’université de Batna 2, je voudrais dire combien je suis  heureux d'être  ici aujourd’hui avec vous pour l’ouverture de la   3eme  édition du  colloque international sur le thème « les sols non saturés : du grain à l’ouvrage » en collaboration avec le réseau UNSAT-DZ

C’est un moment important pour ce colloque alors que nous entrons dans une nouvelle phase de coopération dans le monde du génie civil. L’esprit de collaboration qui a toujours animé tant au niveau national qu’international les spécialistes de génie civil pour partager la connaissance, l’expertise et le talent afin d’améliorer la qualité et la compétitivité de la spécialité et ainsi mieux comprendre les problèmes induits par les phénomènes liés au génie civil dont celui des sols non saturés. Je souhaite la bienvenue aux membres  du réseau UNSAT qui par leur présence nous donne déjà un avant gout des débats et des discussions qui certainement auront lieu soit en plénière ou en dehors. Je souhaite également la bienvenue à tous les professeurs et chercheurs venus des quatre coins de notre pays et de l’étranger  pour partager avec nous leurs expériences. Je ne doute pas que ces deux  jours de travail qui vous attendent apporteront au  réseau UNSAT les éléments dont il a besoin pour affiner et consolider son action dans le futur.

Selon mon opinion, après deux éditions bien réussies, le moment est propice pour se poser des questions pour affiner et consolider les  actions futures du réseau.

Ce thème revêt à mon sens une importance capitale non seulement par la multitude de voies à explorer mais aussi par les résultats attendus. Comment répondre à tous les défis auxquels doivent faire face les chercheurs et ingénieurs géotechniciens dans l’analyse, le calcul et les applications couvrant les phénomènes de retrait et gonflement des assises de fondations, les routes, les barrages et les barrières ouvragées, etc.

Ce colloque ayant pour thème «les sols non saturés : du grain à l’ouvrage » se veut une continuité de celui de Tlemcen 2009  et celui d’Alger 2012. Probablement, on parlera de nouvelles approches et méthodes d’analyse pour concevoir et construire des ouvrages mieux adaptés tout en prenant en compte les problématiques de ces sols et de faire le point sur les différentes expériences vécues en terme de maitrise de ce phénomène. 

En effet, nous visons ici, d’une part, à répondre principalement  comment l’université peut-elle au mieux contribuer à former et a produire  des ingénieurs et des spécialistes  pour répondre a ce phénomènes sur le terrain et d’autre part, comment sensibiliser les différents acteurs du domaine a mettre en place des politiques a même de prendre sérieusement en compte ce phénomène.

 Il est a noter que le climat de notre pays fait que le géotechnicien est souvent confronté aux effets de la non saturation du sol, soit en tant que matériau de construction (remblai routier, barrage, Centre de Stockage de Déchets, etc.), ou comme support de fondations (retrait gonflement du sol et son incidence sur les constructions). C’est à ces deux questionnements que ces travaux tenteront de répondre à mon humble avis.

Les recommandations qui sortiront de ce colloque, permettront donc de prendre en compte les problèmes spécifiques liés aux aspects du  comportement mécanique et les transferts des sols non saturés, les sols fins et les pathologies liées à la non saturation.

Avant de vous laisser poursuivre vos travaux, il me reste à remercier tous ceux qui se sont investis pour la réussite de cette manifestation et plus spécialement tous les enseignants, les doctorants et les étudiants  du département de génie civil ainsi que l’apport inestimable des membres du réseau UNSAT qui se sont beaucoup dévoués pour organiser ces journées avec les responsables administratifs du département qui n’ont pas ménagé leur  peine pour assurer la logistique concrète de ces journées.

Mesdames et Messieurs, Avant de clore mon propos, je voudrais vous remercier tous d’être venus si nombreux à ce colloque, dont la finalité est d’approfondir la réflexion sur une des plus importante thématique  du génie civil.

Je déclare les travaux de la 3ème édition du colloque «les sols non saturés : du grain à l’ouvrage » ouvert.

 

Merci et Bonne Réussite

Dr Tayeb Bouzid